Skip to content

La tentation eugéniste revient en force

© IStock
Troisième épisode d’une série d’articles sur les enjeux du protestantisme évangélique à l’échelle de la francophonie. Une contribution de l’historien Sébastien Fath.

V ae Victis, malheur au vaincu! Dans la mythologie celte, cette expression latine a la vie dure. D’après l’historien romain Tite-Live, elle aurait été prononcée par le roi Brennos vers 390 avant Jésus-Christ, lors d’un siège victorieux. Elle résume encore aujourd’hui le sort que les forts sont tentés de réserver aux plus fragiles. Tant pis pour eux! S’ils doivent s’écarter, ou se voir éliminés, c’est qu’ils ont rencontré meilleurs, ou plus dignes qu’eux. Le plus fort, le plus beau ramasse la mise.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité