Skip to content

400 jeunes pour une conférence sur le sexe

© DR
Mi-juin, durant près de trois jours, l’Eglise évangélique d’Oron (EEO) a rassemblé 400 jeunes pour parler amour et sexualité. Havilah Cunnington (photo), responsable du mouvement Moral Revolution lancé par l’Eglise Bethel en Californie, et son mari ont donné un véritable cours d’éducation sexuelle et de préparation à la conjugalité. Dans une ambiance détendue et avec humour, Havilah Cunnington a toutefois abordé des questions sérieuses. Elle a détaillé les implications physiologiques, émotionnelles et biologiques de la relation sexuelle. Elle a aussi expliqué l’importance spirituelle et relationnelle d’une alliance entre deux personnes. Sans surprise, elle et son mari ont plaidé pour réserver la sexualité pour le mariage, n’hésitant pas à recourir à des métaphores. «La valeur d’une chose ne se limite pas à notre capacité à l’acheter. Elle réside aussi dans le fait d’attendre, d’économiser, en vue d’acquérir la chose qu’on désire parfois avec une forte intensité.»
Christian Willi

Mi-juin, durant près de trois jours, l’Eglise évangélique d’Oron (EEO) a rassemblé 400 jeunes pour parler amour et sexualité. Havilah Cunnington (photo), responsable du mouvement Moral Revolution lancé par l’Eglise Bethel en Californie, et son mari ont donné un véritable cours d’éducation sexuelle et de préparation à la conjugalité.
Dans une ambiance détendue et avec humour, Havilah Cunnington a toutefois abordé des questions sérieuses. Elle a détaillé les implications physiologiques, émotionnelles et biologiques de la relation sexuelle. Elle a aussi expliqué l’importance spirituelle et relationnelle d’une alliance entre deux personnes. Sans surprise, elle et son mari ont plaidé pour réserver la sexualité pour le mariage, n’hésitant pas à recourir à des métaphores. «La valeur d’une chose ne se limite pas à notre capacité à l’acheter. Elle réside aussi dans le fait d’attendre, d’économiser, en vue d’acquérir la chose qu’on désire parfois avec une forte intensité.»

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Une réunion de prière en ligne pendant la pandémie

L’équipe du RES enfin au complet

Le RES et son équipe au complet voient l’avenir en grand: projet pilote de rencontre entre responsables jeunesse, première édition du Forum chrétien romand et autres projets variés. Un appel spécifique à aimer est particulièrement…

Un groupe de coureurs tout sourire

Le tour du monde en quatre mois

Avec sa «course connectée» à pied, en poussette ou en kayak, le but du collectif ASAH est de susciter l’intérêt du grand public pour des projets humanitaires. Une initiative qui rassemble.

Culte à l'ère de la pandémie

Dessine-moi… l’Eglise post-covid

Docteur en sociologie et pasteur au Centre de vie à Neuchâtel, Olivier Favre se livre à un exercice d’anticipation et offre une réflexion sur l’avenir de l’Eglise suite à la pandémie. Entretien.

Publicité