Skip to content

Un Dalai Lama chrétien?

La chronique mensuelle d'Hugues Not, qui jette un regard doux-amer sur le protestantisme et la société.
Hugues Not

Je discute avec un ami, un journaliste catholique. Il a longtemps travaillé comme correspondant religieux en France, et aujourd’hui, il est à Rome; son bureau est au Vatican, donnant sur la place Saint-Pierre. Il me raconte qu’un jour, il a rencontré à Lourdes le Dalai Lama et qu’il a été très impressionné par la figure et le rayonnement de cet homme. «Il m’a encouragé à être de plus en plus chrétien jusqu’à devenir tel François d’Assise puisqu’il était impossible, même pour le meilleur des chrétiens, de devenir aussi parfait que le Christ!»
Ce soir-là, mon ami est rentré avec une prière en tête qui est devenue, pour lui, une requête quasi quotidienne durant cinq ans: «Seigneur, donne à ton Eglise un Dalai Lama chrétien!». Aujourd’hui, installé au cœur de la Rome catholique, travaillant non loin du bureau du pape, il est persuadé que sa prière a été exaucée et que François, dans le sillage de son modèle d’Assise, est une bénédiction pour le peuple de Dieu.
J’entends ce témoignage avec respect et amitié. Le protestant évangélique que je suis esquisse un sourire. Mais un sourire qui n’est ni de doute, ni de complaisance et encore moins de moquerie. Mes yeux se posent sur le livre que le journaliste vient de publier sur les premières années du pontificat de cet homme venu d’Amérique Latine. Pourquoi pas!
Chacun voit midi à sa porte, disait ma grand-mère; et son époux ajoutait que l’on ne voit que ce que l’on a décidé de voir. On a sans doute envie de ne répertorier des exaucements de prières que dans son camp, puisque c’est là que l’on a enfermé le Dieu de la Bible, persuadés d’avoir raison. Mais Dieu n’est ni protestant ni catholique (encore moins bouddhiste, ajouteront certains), et son peuple n’est ni à Rome, ni à Genève, ni au Tibet, ni à Pont-Saint-Esprit. Et j’aime cette idée de Dalai Lama chrétien. Si le message universel de l’Eglise a besoin de figures pour être mieux entendu, pourquoi pas un pape, finalement. Sinon, soyons de plus en plus chrétiens jusqu’à devenir tel…

Hugues Not

Publicité

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui juillet-août 2016

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Image du dessin animé de 1966 : Comment le Grinch a volé Noël !

Faut-il annuler Noël?

L'édito de la rédaction. Face à la pandémie, il faut «annuler Noël», préconisait un médecin début novembre sur un plateau télévision. Les autres années, ces propos n’auraient pu être tenus que dans la bouche d’un…

Publicité