Skip to content

Le retour des totalitarismes?

© Dr
Auteur de «Danser sur un volcan» (éd. Albin Michel), l’économiste et historien Nicolas Baverez juge que 2017 pourrait être la dernière chance pour réformer la France sans violence. Entretien.
Christian Willi

2017 constitue selon vous la dernière chance pour la France de se réformer sans violence. Pourquoi ?
Ce qui se passe en France est inquiétant. On nous présente une fausse réforme du travail, qui provoque des blocages et tétanise le gouvernement. Face aux mouvements de grève et de violence, le gouvernement cède au clientélisme et tente d’acheter la paix sociale.
Cette situation unique en Europe menace la fragile reprise. En parallèle, l’exil des contribuables, des cerveaux et des entreprises se poursuit ; chaque année, l’éducation laisse sur le carreau 160 000 jeunes qui ne savent ni lire ni compter. Et l’endettement s’est envolé de 20% à 97% du PIB en trente-cinq ans.
On ne peut aujourd’hui exclure que les élans de colère se coalisent pour déboucher sur une violence de grande ampleur.

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Des enfants soutenus par le SEL au Togo

Le SEL, jeune quadra dynamique

Le Service d’Entraide et de Liaison souffle ses quarante bougies. Loin d’être à bout de souffle, les responsables rêvent grand pour cette ONG chrétienne active parmi les plus démunis. Le point.

Publicité