Skip to content

Un trésor négligé

Découvrez le dixième et dernier épisode de la nouvelle réalisée par Pierre-Yves Zwahlen pour le Christianisme Aujourd'hui.
Pierre-Yves Zwahlen

La porte était bien cachée dans une zone sombre de la bibliothèque.
– Laissez cette porte, il n’y a rien d’intéressant! C’est juste une remise…, argumenta le bibliothécaire.
– Une remise? s’étonna Arthur. Et qui y a-t-il dans cette remise?
– Les vieux livres, ceux que plus personne ne lit. Mais allez voir, si vous y tenez tellement!
Il sortit une petite clé, déverrouilla la porte et s’effaça pour laisser ses visiteurs entrer. L’endroit, qui était plongé dans une pénombre angoissante, abritait des dizaines de baies vitrées. Aucun écran ne luisait, signe évident que ces livres n’avaient plus aucune activité. Arthur, qui s’était approché, lut les étiquettes de ces livres éteints.
– Sophonie, Habaquq, Malachie, Za-charie… Tous des petits prophètes, si mon souvenir est bon. Je crois bien que je ne les ai jamais lus!
– Textes difficiles, certes, mais porteurs de la sagesse des Maîtres! releva le bibliothécaire. Et que dire de Lévitique, Nombres, Deutéronome! Peut-on vraiment se passer de la lecture de ces livres fondateurs si l’on veut comprendre la portée et le sens du sacrifice expiatoire du Fils?
– Et il y en a encore plein d’autres par ici! s’exclama Arthur, qui s’était aventuré au fond de la pièce.
– On a amputé une partie de la parole des Maîtres, répondit le bibliothécaire. Les humains se contentent de prendre ce qui leur plaît, ce qui est accessible. Dès que le texte devient complexe, soit ils le mettent de côté, soit ils l’enferment dans une lecture littérale qui le prive de son sens réel et de sa puissance.
– Mais comment en est-on arrivé là?
– Les enfants des Maîtres s’abreuvent à d’autres sources. Ils cherchent dans le surnaturel des béquilles à leur foi chancelante. Ils écoutent leurs prophètes plus que les Maîtres. Par manque de connaissance et de fondement, ils se laissent emporter à tout vent de doctrine.
– C’est pour ça que la foi s’éteint?
– Oui, Arthur! Si la foi n’est pas nourrie par la Parole des Maîtres, elle s’étiole ou devient déviante.
– Mais, l’Esprit parle comme il veut et où il veut! Peut-être qu’aujourd’hui, il parle moins par le texte biblique que dans le passé!
– Depuis le premier livre, reprit l’ange minuscule, l’Esprit a choisi de parler au travers des textes sacrés. Il en a fait son média privilégié. Je ne crois pas qu’il change ainsi ses habitudes. Il atteint le cœur de ses enfants au sein de ces livres anciens. C’est là qu’il se révèle le mieux, qu’il parle, enseigne, guérit, console. Si les enfants des Maîtres ne retrouvent pas le chemin du Livre, je crains que la foi ne s’éteigne sur la Terre!

Pierre-Yves Zwahlen

Publicité

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui juin 2016

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Eurythmics - Sweet Dreams -

«Sweet Dreams», Eurythmics

Ces hits entrés dans l'histoire. Dans sa chronique mensuelle Jonathan Hanley revient sur le tube des années 1980 «Sweet Dreams» qui évoque l’ambiguïté de nos motivations relationnelles et l'insatisfaction.

Publicité