Skip to content

Le travail de Papa Jean a porté ses fruits

A Mulhouse, la Porte Ouverte chrétienne fêtera son jubilé le week-end de la Pentecôte. Portrait d’une Eglise charismatique très active.
Michel Béghin

C’est symbolique: le 15 mai, la chorale des enfants introduira le film évoquant les cinquante années d’existence de l’Eglise
la Porte Ouverte chrétienne (POC) de Mulhouse. Pas de rétrospective nostalgique, donc, mais un regard vers l’avenir à partir de ce qui a été vécu. Le pasteur Samuel Peterschmitt explique: «Pour savoir où l’on va, il faut savoir d’où l’on vient». En chiffres, la POC représente 2000 participants aux cultes en plus des 10 000 internautes, ou encore quelque 130 groupes de maisons et 1500 croyants venus à la semaine de jeûne de février. Mais ses activités ratissent large: Ze Rencontre pour les jeunes à Pâques, l’engagement dans les quartiers difficiles, attirant parfois à Jésus des jeunes sans repère, souvent musulmans, le groupe des bikers qui s’impose dans le milieu fermé des motards, l’aide humanitaire, le soutien aux assemblées amies, etc.
Le développement de l’une des plus grandes Eglises de France tient à Jean Peterschmitt (photo) et aux qualités qu’il a transmises: amour pour Dieu, fidélité à sa Parole et confiance en son appel. Pour le pasteur burkinabé Mamadou Karambiri, nul doute que le fondateur de la POC est un
(re)père dans la foi pour toute une génération de croyants. Et de citer avec humour le verset: «Il y eut un homme envoyé de Dieu: son nom était Jean» (Jean 1, 6).

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité