Skip to content

Une volonté farouche de ne pas croire en Dieu

© Alliance Presse
Révolté et en colère contre Dieu, Bernard mène la vie dure aux chrétiens, jusqu’au jour où...
Sandrine Roulet

Pendant cinquante ans, Bernard s’est dit athée. Dès qu’on lui parlait de Dieu ou de religion, il se montrait ironique, critique, voire intolérant. Mais à y regarder de plus près, ce n’est pas de l’incrédulité qui habitait ce sapeur-pompier aujourd’hui retraité, mais plutôt un immense sentiment de colère envers Dieu.
Car Bernard a perdu très jeune ses parents. Lorsqu’il avait quatre ans, son père s’est fait renverser par une voiture et sa maman est décédée cinq ans plus tard d’un cancer généralisé: «Comment Dieu pouvait-il permettre ça? Pour moi c’était intolérable»: voilà ce que pensait Bernard. Quelque temps après son remariage, son épouse Nora devient chrétienne. Entre eux, l’ambiance vire au conflit, Bernard ne supportant pas l’idée de laisser une place à Dieu dans leur maison, alors que celui-ci n’a «rien fait pour lui». Toutefois curieux de voir où se rend Nora, le pompier participe à plusieurs cultes, sorties organisées par l’Eglise ainsi qu’à des cours Alpha. «J’aimais bien ce qu’on me racontait et la musique, mais j’étais très caustique. Les discussions pouvaient être assez houleuses. J’ai exaspéré bien des chrétiens.»
Dans son désir de les contrer, il s’attelle même à lire la Bible en entier, «pas pour trouver des réponses, mais pour prouver que des chrétiens se trompaient dans leur lecture. Avec le temps, je me sentais de moins en moins à l’aise avec cette démarche remplie d’orgueil et de négation».
Par deux fois, il accompagne son épouse en Israël. Il devient ami avec des pasteurs, et l’Eglise prie avec foi pour sa conversion. Malgré tout, ce Dieu que tous aimeraient qu’il rencontre personnellement reste pour lui un inconnu.

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Bernarbel

Fier de proclamer le nom de Jésus

Agé de seize ans et tout fraîchement baptisé, Bernabel n’a pas peur de clamer haut et fort son appartenance à Jésus. Né d’un père musulman et d’une mère témoin de Jéhovah, il vit un parcours…

Publicité