Skip to content

La BD, support efficace pour les chrétiens

© Alliance Presse
La BD chrétienne a résolument conquis ses lettres de noblesse. Nouvelle preuve au festival international de la BD à Angoulême.
Jean-Luc Gadreau

Angoulême fêtait cette année les trente ans de la BD chrétienne au Festival international de la BD. Des bulles en veux-tu en voilà, lors de la remise des prix 2016 dans la magnifique église Saint-Martial devenue en l’occurrence lieu d’expo, de vente, de dédicaces tout en restant une halte spirituelle où la Bonne Nouvelle se propose à tous les festivaliers.
Le Festival d’Angoulême, «Le Cannes» du neuvième art est devenu une institution, tant la bande dessinée a conquis résolument ses lettres de noblesse au sein de la culture. Il faut savoir qu’à l’inverse de la production musicale, elle connaît une croissance épatante. Progression d’un support qui le devient aussi naturellement pour un témoignage de foi, ou pour réfléchir sur des questions de spiritualité, d’éthique, de tout ce qui dit ou rejoint l’humain. Pour les organisateurs du festival de la BD chrétienne, la promouvoir c’est une manière d’évangéliser, même si elle ne se cantonne pas seulement à des récits spécifiquement religieux.
Pour le Jury œcuménique, c’est le handicap qui a été mis à l’honneur sous la plume du dessin aux allures caricaturales et humoristiques de Le Cil Vert avec son album Un faux boulot (éd. Delcourt). Mention offerte au mathématicien Cédric Villani pour le texte et Baudoin pour le dessin avec Les rêveux lunaires (éd. Gallimard-Grasset). Un plongeon dans la vie de quatre génies qui, au cœur de la barbarie de la Seconde Guerre mondiale, ont changé l’histoire.

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Eurythmics - Sweet Dreams -

«Sweet Dreams», Eurythmics

Ces hits entrés dans l'histoire. Dans sa chronique mensuelle Jonathan Hanley revient sur le tube des années 1980 «Sweet Dreams» qui évoque l’ambiguïté de nos motivations relationnelles et l'insatisfaction.

Publicité