Skip to content

En 2016,la révolution verte dans vos assiettes

© Alliance Presse
Consommez-vous des légumineuses? Vous devriez! L’ONU a décrété 2016 Année internationale des légumineuses. Bonnes pour la santé, elles font aussi partie de la solution pour l’avenir de la planète.
Sandrine Roulet

Peut-on favoriser la protection de l’environnement et des paysans pauvres par nos choix alimentaires? La réponse est oui et passe notamment par la consommation de légumineuses, aussi nommées légumes secs dans nos contrées. Les Nations Unies ont proclamé 2016 Année internationale des légumineuses. Ces plantes fournissant des graines comestibles, dont les plus cultivées sont le soja, le haricot, les fèves, les lentilles, ont des atouts pour l’alimentation mondiale et la planète! Manger des légumineuses, c’est donc un moyen de contribuer à la préservation de la Création.
Une denrée de base pour une partie du monde
Selon le directeur de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (ONUAA), «les légumineuses sont des cultures vivrières importantes pour la sécurité alimentaire de vastes populations, en particulier en Amérique latine, Afrique et Asie, où elles font partie de l’alimentation traditionnelle et sont souvent cultivées par les petits agriculteurs».
Roger Zürcher, ingénieur agronome et chargé de programmes à FH Suisse, confirme que beaucoup de légumineuses sont cultivées dans les pays tropicaux, comme le haricot, parfois appelé niébé, l’arachide, le soja et différentes sortes de pois: «Dans la plupart des cultures de la planète, le plat traditionnel associe un végétal riche en hydrate de carbone et un autre contenant de nombreuses protéines: par exemple le blé et le pois ou le maïs et le haricot.»

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

La table ronde «Aimer son prochain, comme Christ l’aime» animée par Pierre Jova(en bas à droite) avec (de haut en bas) Monseigneur Benoit de Sinety, Luc Maroni et Joël Prohin

100% en ligne, le CEIA a cartonné

Les 23 et 24 novembre derniers ont réuni de nombreux participants autour de sujets variés et actuels: un succès qui pousse le comité d’organisation du CEIA à envisager une formule hybride à l’avenir.

Publicité