Skip to content

Travailleurs de l’ombre

© Alliance Presse
Cela fait «une éternité» qu’Olivier et Christel font un travail fidèle dans les coulisses de leur Eglise locale. Un engagement qui leur semble naturel. Portrait.
Jérémie Cavin

Vous cherchez Olivier dans la salle de l’église le dimanche matin? Il ne peut être qu’à un seul endroit: assis au fond, à côté de son matériel d’enregistrement. Quant à son épouse Christel, c’est à la cuisine ou dans le local de rangement que vous avez le plus de chances de la trouver. Cela fait bien trente ans qu’il enregistre tous les cultes et qu’elle est responsable de l’intendance. Un engagement tout en discrétion, qui constitue pourtant une pièce maîtresse de la vie de leur Eglise locale.
Mais pourquoi diantre une telle détermination? Ils haussent les épaules, comme si la réponse était évidente: «Nous aimons rendre service, tout simplement». Et ce travail minutieux de fourmi, loin des projecteurs, ne les dérange pas pour un sou: «Nous sommes des travailleurs de l’ombre. Nous n’avons pas envie du tout que les gens nous remarquent. Nous sommes plutôt des “taiseux”, nous ne parlons pas beaucoup». Ce n’était d’ailleurs pas gagné d’avance qu’Olivier et Christel acceptent de parler d’eux dans votre magazine préféré!

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Bernarbel

Fier de proclamer le nom de Jésus

Agé de seize ans et tout fraîchement baptisé, Bernabel n’a pas peur de clamer haut et fort son appartenance à Jésus. Né d’un père musulman et d’une mère témoin de Jéhovah, il vit un parcours…

Publicité