Skip to content

Star Wars, un film au message spirituel

© Alliance Presse
«Le réveil de la force» est promis à un succès planétaire incomparable. Mais quel est la philosophie qui sous-tend l'univers de Star Wars?
Jérémie Cavin

Impossible que vous ayez échappé à l’effervescence qui a accompagné la sortie du septième épisode de Star Wars, «Le réveil de la force». Un événement que les fans de l’univers créé par George Lucas attendaient depuis une décennie. «C’est un des principaux mythes contemporains, avec Harry Potter et le Seigneur des Anneaux», confirme Yannick Imbert, professeur d’apologétique à la Faculté Jean Calvin. Un univers cinématographique qui passionne des individus de toutes générations et de tous horizons. Et cet épisode devrait accroître encore l’engouement de la grande famille Star Wars.
D’abord parce que sur le plan technique, Le réveil de la force tient ses promesses: un spectacle audio-visuel réussi, une dramaturgie intense et une intrigue captivante qui s’inscrit bien dans la continuité des six premiers épisodes, des personnages pleins de relief. Mais ce qui, depuis toujours, fait aussi le succès de Star Wars, c’est les réflexions qu’il propose sur les relations, le pouvoir, le bien et le mal, la spiritualité.
Car Star Wars véhicule un message éminemment spirituel, avec cette fameuse «force», qui se rapproche d’un certain panthéisme. «C’est une entité unique et abstraite, qui n’a rien à voir avec un Dieu personnel. La force distille la capacité de faire tant le bien que le mal», commente le comédien Olivier Zwicky. Dans Le réveil de la force, il est une nouvelle fois question d’un «équilibre» à maintenir entre le côté obscur et le côté lumineux de la force: «L’obscurité est vue comme nécessaire. Le mal ne doit pas nous dominer, mais il faut l’accepter pour maîtriser la force», relève Yannick Imbert, qui voit des liens avec les valeurs «bouddhistes méthodistes» auxquelles George Lucas s’est identifié. «La foi chrétienne, elle, affirme l’espoir que le côté obscur qui est en nous et au milieu de nous sera totalement purifié.»
De plus, Star Wars voit cette force comme une spiritualité pour initiés. Dans Le réveil de la force, on est même dans un contexte où la croyance dans la force et dans les Jedis s’est éteinte  pour relever presque de la mythologie. «On s’approche d’une forme de gnosticisme, où seuls quelques élus acquièrent la connaissance», relève Yannick Imbert. Une connaissance qui leur confère une puissance de type magique.

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité