Skip to content

Des personnalités providen«ciel»

Découvrez notre édito de l'édition d'octobre 2015.
Christian Willi

Imaginez un peu l’Europe et ses importants défis sans Angela Merkel… Quel autre responsable politique sur le Vieux Continent aurait réussi à rallier les autres pays autour de décisions aussi courageuses et bienveillantes dans le dossier de la crise des migrants et dans celui de la dette de plusieurs pays européens? Sans vouloir lui attribuer tous les mérites ou fermer les yeux sur les intérêts allemands, ne devrait-on pas voir en elle un acteur providen«ciel» dans une période chahutée?
Nombre d’analystes mettent son autorité et sa réussite tant nationale qu’internationale sur le compte de son pragmatisme tout germanique. Je ne peux m’empêcher d’y voir également le produit d’une éducation chrétienne et d’un profond enracinement dans une pensée et des valeurs chrétiennes. Fille d’un pasteur luthérien de l’Allemagne de l’Est, elle ne cache pas son attachement à son identité religieuse. Elle l’a prouvé lors de sa visite officielle en Suisse, début septembre, en appelant les Européens à ne pas se laisser guider par la peur, mais à entrer en dialogue avec les réfugiés musulmans tout en cultivant leur propre identité chrétienne (lire pensée forte en page 7).
A l’heure où les Suisses sont appelés à renouveler leur Parlement et les Français leurs autorités régionales, à quels candidats allons-nous donner notre voix? Contrairement à certains penseurs évangéliques qui voient tout intérêt des évangéliques pour la politique comme une tentation théocratique, j’y vois au contraire l’occasion d’encourager des candidats aux valeurs et à la personnalité claires, au-delà des seules étiquettes partisanes.
L’actualité nous montre que les promesses électorales sont faites pour une politique «de beau temps». Lors de crises ou face à l’adversité, la personnalité et les valeurs des dirigeants prennent le dessus et font toute la
différence.
Cultiver la responsabilité citoyenne, par son vote, par la prière pour les autorités et, pourquoi pas, par un engagement politique, est plus que jamais utile. Ce d’autant plus à une époque lors de laquelle les intérêts particuliers sont trop souvent défendus au détriment du bien commun. Par nature, ceux-ci ne renforcent pas le climat de paix  auquel aspire la terre entière!

Christian Willi

Publicité

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui octobre 2015

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Des rangées de bancs à l'intérieur d'une église silencieuse avec des passants venant de la sortie

Ils sont 330 000

Le chiffre est terrifiant. 330 000 personnes ont subi des abus sexuels au sein de l’Eglise catholique en France entre 1950 et 2020. L'édito de la rédaction.

Daniel Liechti, pasteur et missiologue

Pensée forte

«Pourquoi des protestants évangéliques sont-ils actuellement si négatifs, si prompts à se plaindre de la société et des dirigeants au lieu d’apporter joyeusement la lumière de l’Evangile?», s'interroge Daniel Liechti.

Un article du quotidien Le Monde racontant l'attentat manqué du 19 juin 2017, sur l’avenue des Champs-Elysées

Pourquoi elles, mais pas les autres?

Le procès historique des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis s’est ouvert le 8 septembre pour une durée de neuf mois. David Métreau se souvient de cette période troublée qui endeuillé la…

Publicité