Skip to content

Eglise protestante unie: la bénédiction des couples de même sexe n’ébranle pas les évangéliques de la FPF

La coordination évangélique de la FPF a connu quelques remous à l’approche du synode de l’ EPUdF de l’Ascension. Une minorité d’Eglises évangéliques membres de la FPF considèrent que l’adoption d’un rite de bénédiction pour les couples de même sexe, acceptée lors du synode, peut entacher la communion au sein…
Christian Willi

La coordination évangélique de la FPF a connu quelques remous à l’approche du synode de l’ EPUdF de l’Ascension. Une minorité d’Eglises évangéliques membres de la FPF considèrent que l’adoption d’un rite de bénédiction pour les couples de même sexe, acceptée lors du synode, peut entacher la communion au sein de la FPF.
La décision est tombée après un an de travaux et consultations dans les 480 paroisses membres de l’EPUdF et les synodes régionaux.
Du côté évangélique, une majorité des Eglises de la coordination évangélique de la FPF considère, selon son président Jean-Marc Potenti, qu’une décision favorable à cette bénédiction n’entachera pas la communion au sein de la FPF. «Nous sommes à la fois dans la liberté, l’écoute mais aussi dans un climat d’interpellation mutuelle». Il ajoute que les désaccords au sein de la FPF ne sont pas nouveaux. Dans le passé, il y a eu la question du baptême ou de l’avortement, précise-t-il. «Et la FPF ne prendra pas position sur la question de la bénédiction. Elle informera les médias de la décision d’un de ses membres sans engager les autres.»
Jean-Hugues Jéquier, représentant des Eglises Elim, fait partie des évangéliques préoccupés par la décision des luthéro-réformés. Il ne croit pas non plus à une démission de la FPF des Eglises évangéliques, «trop soucieuses de l’honorabilité que leur procure la FPF». Mais au-delà des relations, ce qui inquiète Jean-Hugues Jéquier, c’est la signification donnée au rite de la bénédiction: «Elle est vidée de son caractère surnaturel pour se limiter à une “parole qui dit (et fait) du bien parce qu’elle rappelle l’amour inconditionnel de Dieu pour ses enfants”».
Toutefois, Jean-Marc Potenti, la coordination évangélique nous confiait qu’une déclaration relative à la communion au sein de la FPF était en préparation. De son côté, le président François Clavairoly avait envoyé un courrier aux membres, en amont du synode. Autant de signes qui rappellent que l’unité protestante n’est pas un acquis, mais qu’elle nécessite des soins constants.
Du côté de l’EPUdF, on se montrait serein à l’approche du synode. Son porte-parole Daniel Cassou nous a expliqué que le travail en profondeur permettait de trancher et de traiter entre autres le refus de certains pasteurs luthéro-réformés d’accorder une telle bénédiction.

Christian Willi

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui – juin 2015

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité