Skip to content

«Pas besoin d’être pasteur pour fonder une Eglise»

© Alliance Presse
La «méthode» d’implantation M4 est arrivée en Suisse. Deux responsables internationaux parlent de la façon dont M4 fonctionne chez eux et évoquent le profil des «candidats» à l’implantation.
Joël Reymond

Comment M4 a commencé en Norvège?
Øivind Augland: Nous avons un mouvement unifié, au sein duquel les fédérations d’Eglises ont commencé à travailler ensemble il y a vingt ans. Nous étudions ce qui se passe à l’échelle nationale. Nous voulions vivre la mission ensemble, en cherchant à comprendre comment gagner de nouvelles personnes pour l’Evangile et comment lancer de nouvelles Eglises. Or nous avons observé qu’il manquait à nos efforts une formation systématique, au niveau de la base, qui s’adresse non seulement au pasteur-pionnier, c’est-à-dire au responsable principal, mais aussi à l’équipe qui l’entoure. Nous avons donc lancé une formation pilote, que nous avons ensuite affinée. D’autres pays ont très vite manifesté leur intérêt: la Lettonie, la Suède, l’Estonie, la République tchèque…

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité