Skip to content

Portes Ouvertes défend l’Eglise persécutée depuis 60 ans

© Alliance Presse
L’organisation d’aide aux chrétiens persécutés fête ses soixante ans. L’occasion de revenir sur le chemin parcouru.
Sandrine Roulet

Lorsqu’il transportait des Bibles en Europe de l’Est avec sa Coccinelle, frère André (photo) ne se doutait pas du développement que connaîtrait Portes Ouvertes (PO). Fondée par ce Hollandais il y a juste soixante ans, cette organisation de soutien aux chrétiens persécutés s’est considérablement développée. Elle compte 21 bureaux dans le monde et est active dans soixante pays. Rien qu’en France, trente mille personnes reçoivent ses nouvelles et l’ONG a récolté 4,9 millions d’euros de dons en 2014.
Très encouragé par la croissance de la mission, Michel Varton, directeur de PO France, relate les débuts: «La vision était d’être des contrebandiers de Bibles dans les pays de l’Est. Lorsque le rideau de fer est tombé, certains ont dit que nous n’avions plus de champ de mission. Mais ce n’était que le commencement! Frère André préparait déjà la prochaine étape: le monde musulman. Il voyageait dans les pays fermés à l’Evangile. Il nous disait: “Ce que nous avons appris avec les pays communistes n’est qu’une préparation pour ce qui va venir”». On se souvient d’un moment historique: en 1984, PO a lancé une campagne de prière de sept ans pour le bloc communiste. Le 23 décembre 1990, sept jours avant la fin de la campagne, Gorbatchev annonçait la dissolution de l’URSS.
Pour Michel Varton, Frère André est et restera un prophète de notre temps, qui avait dix ans d’avance sur la mission. Sur sa lancée, des quantités de Bibles ont été diffusées. Rien qu’en 2013,
2,3 millions de Bibles et livres chrétiens confondus ont été acheminés là où il y avait des besoins. Même si la Bible est devenue plus accessible dans certains pays et qu’il est possible d’en télécharger une sur son smartphone, des demandes continuent d’arriver d’Iran ou d’Asie centrale. Des Bibles entrent encore en contrebande dans certaines régions du monde.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

La table ronde «Aimer son prochain, comme Christ l’aime» animée par Pierre Jova(en bas à droite) avec (de haut en bas) Monseigneur Benoit de Sinety, Luc Maroni et Joël Prohin

100% en ligne, le CEIA a cartonné

Les 23 et 24 novembre derniers ont réuni de nombreux participants autour de sujets variés et actuels: un succès qui pousse le comité d’organisation du CEIA à envisager une formule hybride à l’avenir.

Publicité