Skip to content

La colère et le pardon, enjeu médical

© Alliance Presse
Les médecins adventistes se sont réunis pour un congrès portant sur la colère et le pardon. Pourquoi ce thème? Explications.
Claire Bernole

L’Eglise adventiste défend de longue date une vision globale de la santé. Il n’est donc pas étonnant que le congrès annuel de l’Association des médecins adventistes de langue française (AMALF), qui s’est tenu à Lyon du 7 au 10 novembre, ait opté pour une approche pluridisciplinaire en abordant le thème «De la colère au pardon, l’enjeu santé». Parmi les centaines de participants, on comptait ainsi des spécialistes, des généralistes mais aussi des infirmiers, psychologues et une poignée d’auditeurs libres. Les invités, le psychothérapeute Jacques Poujol, le spécialiste en médecine psychosomatique Ruedi Brodbeck et l’aumônier des prisons David Buick, avaient tous en commun une formation théologique.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

La table ronde «Aimer son prochain, comme Christ l’aime» animée par Pierre Jova(en bas à droite) avec (de haut en bas) Monseigneur Benoit de Sinety, Luc Maroni et Joël Prohin

100% en ligne, le CEIA a cartonné

Les 23 et 24 novembre derniers ont réuni de nombreux participants autour de sujets variés et actuels: un succès qui pousse le comité d’organisation du CEIA à envisager une formule hybride à l’avenir.

Publicité