Skip to content

Où est Jésus?

Découvrez notre édito du mois de décembre.
Michel Béghin

Où est Jésus? Aujourd’hui, les gens qui nous entourent ne le savent pas. Et ne le demandent pas non plus. Pourtant, il y a quelque 2000 ans, bien des personnes se sont interrogées à ce sujet.
«Où est le Messie annoncé?», se sont enquis les mages venus de l’Orient.
«Dans la crèche au-dessus de laquelle brille une étoile, à Bethléem», ont répondu des bergers.
«Où est celui qui m’a guéri au nom de Dieu?», a supplié un lépreux miraculeusement délivré de sa maladie.
«Sur la croix, à Golgotha, où il est en train de donner sa vie», a répliqué la foule.
«Où est celui que tu suivais?», a demandé l’épouse d’un disciple.
«Au ciel, où il est monté, ce ciel d’où il était venu.»
Où est Jésus? Non, aujourd’hui, ceux qui nous entourent ne se posent pas cette question. Sauf ce petit garçon qui s’est approché malicieusement de moi pour m’interroger: «Jésus, il est où?». Alors je lui ai répondu: «A la porte de ton cœur. Il s’y trouve, parce qu’un jour il est allé dans une crèche, à Bethléem, Fils de Dieu venu sur terre. Et aussi parce qu’il est allé à la croix de Golgotha, rédempteur des hommes pécheurs. Et enfin parce qu’il est allé au ciel, Roi de gloire ressuscité. C’est pour ça qu’il veut aussi entrer dans ta vie: il se tient à la porte de ton cœur et tu peux lui ouvrir.»
Bien sûr, le gamin n’a pas bien compris mes explications, mais il était tout heureux d’apprendre que Jésus pouvait entrer dans son cœur. Il faut bien être un enfant pour se demander aujourd’hui: «Où est Jésus?»
Les gens qui nous entourent ne se posent pas la question. Mais, au fond, est-ce vraiment important? Si au moins ils se demandaient: «Qui est Jésus?»

Michel Béghin, chroniqueur

Publicité

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui – décembre 2014

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Une femme tend la main à un sans abri dans la rue

«J’ai été haï avant vous»

Edito. Les évangéliques ont été accusés de «séparatisme», au même titre que les islamistes par plusieurs responsables politiques français ces dernières semaines. Séparatistes? Un terme un peu fourre-tout parfois synonyme d’indépendantisme.

Publicité