Skip to content

L’homosexualité bannie des sermons?

© Alliance Presse
Après avoir promulgué une loi en faveur des homosexuels, la ville de Houston, au Texas, a presque censuré les pasteurs sur ce thème.
Dorianne Jeanneret

Au Texas, la population a exprimé une forte opposition à la quasi-censure par l’Etat des sermons de cinq pasteurs de la ville de Houston. 6000 personnes se sont en effet rendues au rassemblement anti-LGBT «I Stand Sunday» du 2 novembre, pour attirer l’attention des Américains et invoquer leur droit de s’exprimer.
Le feuilleton a commencé en mai dernier, lorsqu’une nouvelle «loi anti-homophobe» a été promulguée. Cette HERO (Houston’s Equal Rights Ordinance) interdit la discrimination envers les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LGBT) de la ville, leur accordant par exemple le droit d’accéder aux toilettes du sexe de leur choix. Une pétition a donc récolté 50 000 signatures pour exiger le retrait de la loi par un nouveau référendum. Les autorités ont refusé de prendre en compte la pétition, arguant que seul un tiers des signatures était valide.
C’est dans ce contexte que les cinq pasteurs locaux ont été cités à comparaître le
15 octobre, la Ville les accusant d’être les initiateurs de la fameuse pétition. On leur a intimé l’ordre de remettre à l’autorité tous leurs sermons, prédications et discours parlant d’homosexualité et de l’identité du genre.
La population a qualifié l’assignation d’«attaque contre la liberté religieuse propre au Premier Amendement». Mais deux jours plus tard, le 17 octobre, la maire de Houston, Annise Parker (photo), elle-même lesbienne, a renoncé à demander les sermons aux pasteurs. Et le 29 octobre, après une rencontre avec les pasteurs de Houston et les dirigeants du clergé du pays, elle a annulé les citations à comparaître. Annise Parker a par contre réaffirmé l’importance de protéger l’égalité des droits des personnes LGBT.
De l’avis de Tony Perkins, président du Family Research Council de Washington, «il n’a jamais été question de vraies assignations, mais plutôt d’intimidations politiques dans le but de faire taire la voix des Eglises et des pasteurs.»

Dorianne Jeanneret

Publicité

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui – décembre 2014

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Des enfants soutenus par le SEL au Togo

Le SEL, jeune quadra dynamique

Le Service d’Entraide et de Liaison souffle ses quarante bougies. Loin d’être à bout de souffle, les responsables rêvent grand pour cette ONG chrétienne active parmi les plus démunis. Le point.

Publicité