Skip to content

L’islam pour la liberté religieuse

Notre édito du mois d'octobre.
Christian Willi

L’ islam pose une question difficile à l’Occident… et aux chrétiens. Dans notre région du monde, une écrasante majorité de la population juge préférable la paix aux conflits. Tous les sondages le confirment: personne ne songerait à prendre les armes pour défendre ses positions. Et ce même lorsque nos valeurs ou convictions profondes sont attaquées, comme ce fut le cas pour de nombreux citoyens avec le passage en force de la loi du Mariage pour tous en France, l’an dernier.
En préparant cette édition, la rédaction s’est demandée si le monde musulman partagera un jour cette aspiration à la paix. Les violences qui secouent l’Irak, la Syrie, la
Libye ou les territoires palestiniens n’offrent que peu d’espoir dans l’immédiat. Impossible d’apporter une réponse définitive à cette question, tant les courants pluriels de l’islam s’entrechoquent, se contredisent et se déchirent.
Dans ce contexte, l’Appel de Paris, condamnant la persécution des chrétiens au Moyen-Orient, est un signal aussi fort qu’inédit de la part des responsables du culte musulman de France. Certes, il y aura toujours des personnes pour dire que l’islam a réussi une belle opération de communication, pour redorer son image en Occident. Nous préférons saluer ce geste symbolique. Les musulmans de France, en se solidarisant avec les chrétiens et en se désolidarisant des djihadistes, musulmans tout comme eux, confirment que la religion ne justifie pas les pires exactions, humiliations et violences.
Reste que l’Appel de Paris ne règle pas le sort des chrétiens au Moyen-Orient. On est encore très loin de la liberté religieuse pour tous, aspiration légitime à vivre et témoigner de sa foi sans risquer d’être au mieux discriminé dans son quotidien, au pire supprimé.
L’attente interminable d’Asia Bibi, la mère de famille pakistanaise emprisonnée depuis 2010, nous rappelle cette réalité. Le procès en appel pour sa condamnation à mort pour blasphème a été reporté une septième fois, le 11 septembre.

Christian Willi

Publicité

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui – octobre 2014

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Une femme tend la main à un sans abri dans la rue

«J’ai été haï avant vous»

Edito. Les évangéliques ont été accusés de «séparatisme», au même titre que les islamistes par plusieurs responsables politiques français ces dernières semaines. Séparatistes? Un terme un peu fourre-tout parfois synonyme d’indépendantisme.

Publicité