Skip to content

L’islam peut-il entretenir des relations paisibles?

© Alliance Presse
Les violences actuelles en Syrie et en Irak posent cette question: l’islam peut-il devenir une religion de paix? Entre musulmans modérés et djihadistes, qui a raison? Des solutions existent-elles? Analyse.
Jérémie Cavin

Le monde entier s’est ligué contre l’Etat islamique (EI), le nouvel ennemi numéro 1. Les musulmans se sont majoritairement désolidarisés de ces fauteurs de troubles. Les principales organisations musulmanes de France ont condamné les persécutions dont sont victimes les chrétiens d’Irak, et les imams de Grande-Bretagne ont lancé une fatwa contre l’EI. La Ligue arabe et le grand mufti d’Arabie Saoudite ont appelé à la lutte contre les djihadistes. Est-ce à dire que le «véritable islam» est modéré et que, comme l’ont affirmé certains, les djihadistes de l’EI «dévoient les valeurs que porte l’islam»? Dans ce cas, l’islam sera-t-il enfin une religion paisible le jour où tous les extrémistes auront été pacifiés ou éradiqués? Les musulmans extrémistes s’insurgent devant cet argument des libéraux, qu’ils accusent de tous les maux et qu’ils n’hésitent pas à persécuter. Alors, qui a raison?

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

La candidature d'Isabelle Graesslé à la tête de l'EERS, les bonnes nouvelles de Timothy Keller, le décès de l'ancien tortionnaire khmer rouge Douch, la foi d'Olivier Giroud...

Ils font l’actualité

La candidature d'Isabelle Graesslé à la tête de l'EERS, les bonnes nouvelles de Timothy Keller, le décès de l'ancien tortionnaire khmer rouge Douch, la foi d'Olivier Giroud...

Ils font l’actualité

Jonathan Isaac: la réponse est Jésus Contrairement à ses coéquipiers et adversaires, le basketteur Jonathan Isaac, ailier de l’Orlando Magic ne s’est pas agenouillé pendant l’hymne américain le 31 juillet, avant le match contre Brooklyn.…

Publicité