Skip to content

«Nous avons pris conscience des limites de notre corps»

© Alliance Presse
Cosette a marché 500 km sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, en compagnie d’une amie catholique. Ce périple de trois semaines et demie a été édifiant à bien des égards. Portrait. Découvrez sur ce site les autres articles de notre dossier consacrés à la marche spirituelle.
Jérémie Cavin

«Nous imaginions que nous aurions plein de temps pour méditer et prier. Mais l’effort physique était tellement intense que nous dépensions toute notre énergie à mettre un pied devant l’autre. Du coup, ces trois semaines et demie ont été un repos total pour l’esprit. Ce fut une des époques de ma vie où j’ai le moins pensé, moi qui turbine d’habitude à 100%». Sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, entre Carcassonne et St-Jean-Pied-de-Port, Cosette s’est simplement rendue disponible à ce qui s’offrait à elle: les paysages, le climat, les accents…

Dossier: Marche
Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité