Skip to content

Un chrétien à la Fête de l’enfer

© Alliance Presse
Si je dis Iron Maiden, Aerosmith, Black Sabbath, Slayer, Deep Purple et Megadeth, vous dites? Les têtes d’affiche du Hellfest, qui se déroulera du 20 au 22 juin dans la commune française de Clisson. Ce festival de musique métal, dont le nom signifie «Fête de l’enfer», jouit, depuis sa création en 2005, d’un énorme succès. Mais les chrétiens, en majorité catholiques, ne le voient pas d’un bon œil. La société française Tradition Famille Propriété a adressé une pétition au maire de Clisson demandant l’annulation du festival. La raison évoquée: le festival inciterait à la violence et à la haine, et les paroles des chants seraient «christianophobes». En 2010, le groupe Catholiques en campagne, suivi par de nombreux évangéliques, avait fait couler beaucoup d’encre en réclamant son interdiction. Dans ce climat tendu, des chrétiens décident toutefois de s’y rendre, en tant qu’artistes ou spectateurs. Depuis 2010, Jonathan Hanley, pasteur et auteur, en fait partie. Sa motivation? Tout d’abord son goût pour le métal. Pour le «pasteur métalleux», «ce style musical est une énorme interrogation spirituelle. Peu d’autres genres mentionnent aussi fréquemment Dieu et le diable, la vie et la mort ou le sens de l’existence». S’il admet que certains groupes ont véritablement des propos anti-chrétiens, il ajoute «qu’il s’agit d’une minorité». Et de préciser qu’il ne cautionne en rien ces paroles et rejette tout propos blasphématoire. «Mais je sais entendre une réelle interrogation spirituelle.»
Joëlle Misson

Si je dis Iron Maiden, Aerosmith, Black Sabbath, Slayer, Deep Purple et Megadeth, vous dites? Les têtes d’affiche du Hellfest, qui se déroulera du 20 au 22 juin dans la commune française de Clisson. Ce festival de musique métal, dont le nom signifie «Fête de l’enfer», jouit, depuis sa création en 2005, d’un énorme succès.
Mais les chrétiens, en majorité catholiques, ne le voient pas d’un bon œil. La société française Tradition Famille Propriété a adressé une pétition au maire de Clisson demandant l’annulation du festival. La raison évoquée: le festival inciterait à la violence et à la haine, et les paroles des chants seraient «christianophobes». En 2010, le groupe Catholiques en campagne, suivi par de nombreux évangéliques, avait fait couler beaucoup d’encre en réclamant son interdiction.
Dans ce climat tendu, des chrétiens décident toutefois de s’y rendre, en tant qu’artistes ou spectateurs. Depuis 2010, Jonathan Hanley, pasteur et auteur, en fait partie. Sa motivation? Tout d’abord son goût pour le métal. Pour le «pasteur métalleux», «ce style musical est une énorme interrogation spirituelle. Peu d’autres genres mentionnent aussi fréquemment Dieu et le diable, la vie et la mort ou le sens de l’existence». S’il admet que certains groupes ont véritablement des propos anti-chrétiens, il ajoute «qu’il s’agit d’une minorité». Et de préciser qu’il ne cautionne en rien ces paroles et rejette tout propos blasphématoire. «Mais je sais entendre une réelle interrogation spirituelle.»

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité