Skip to content

L’Europe, résolue à évacuer Dieu?

© Alliance Presse
Une résolution du Conseil de l’Europe, passée inaperçue parmi les chrétiens, s’en prend à toute idée d’un Créateur au moment des origines. Pierre Amey a entrepris une thèse pour voir quelles idéologies et motivations se cachent derrière ce texte. Analyse.
Jérémie Cavin

«Les valeurs qui sont l’essence même du Conseil de l’Europe risquent d’être directement menacées par les intégristes du créationnisme». Aux yeux de Pierre Amey, cet article 18 de la résolution 1580 du Conseil de l’Europe, de 2007, donne le ton de la politique européenne. Très perplexe, cet ingénieur devenu pasteur réformé, conférencier sur des questions scientifiques, prépare depuis trois ans une thèse à la Faculté Jean Calvin, avec le professeur Yannick Imbert. Son objectif: voir quelle idéologie sous-tend cette résolution intitulée Dangers du créationnisme dans l’éducation et quelles en seront les conséquences sur le monde chrétien.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité