Skip to content

N’ayez pas peur!

Découvrez notre édito du mois de mars.
Christian Willi

L’euthanasie et la gestation pour autrui (GPA) sont les nouveaux points de division éthiques de la France. Mais avant ces nouveaux débats, la controverse qui fait le plus rage est celle concernant la théorie du genre. En effet, elle touche à la mission même de l’école, où elle est entrée par la petite porte.
Oui, certains chrétiens ont à nouveau crié au loup, face à cette nouvelle tentative d’influencer leur progéniture. Au-delà des arguments de fond que soulève la polémique, se pose celle des échanges de politesse entre les élites politico-médiatiques et les nouveaux lanceurs d’alertes éthiques et morales. Un véritable dialogue de sourds.
La réalité, c’est que la pluralité philosophique actuelle rend le consensus toujours plus improbable. Dès lors, chacun profite de la majorité de circonstances pour imposer ses idées. Et à moins que les juges ne rendent un avis contraire, les majorités de demain risquent d’invalider les décisions d’aujourd’hui. C’est le cas en Espagne, où l’avortement pourrait être restreint, suite au retour au pouvoir de la droite.
Dans ce contexte, en refusant le droit à la liberté de conscience au personnel médical, aux maires et aux enseignants, les élites progressistes ne font qu’accentuer la rupture, la contestation. Par leur passage en force en matière de théorie du genre, sous couvert de promotion de l’égalité des chances, elles jettent en outre un discrédit inutile sur l’école.
Aux élites politiques, nous ne pouvons que lancer un nouvel appel à la prise en compte d’une majorité restée longtemps silencieuse.
D’un autre côté, les chrétiens ne doivent pas céder à la peur. Au-delà de leurs propres désaccords, n’oublions pas que jusque dans les Ecritures, la contradiction à Dieu et à ses principes a toujours existé. Difficile de trouver un récit biblique qui n’évoque pas un monde divisé. Le bien et le mal, et les intérêts divergents ont toujours cohabités.
Et pourtant, la foi, les valeurs, et l’idée même de la famille ont continué à se propager jusqu’à nous. De quoi être confiant pour l’avenir aussi.

Christian Willi

Publicité

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui – mars 2014

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Une femme tend la main à un sans abri dans la rue

«J’ai été haï avant vous»

Edito. Les évangéliques ont été accusés de «séparatisme», au même titre que les islamistes par plusieurs responsables politiques français ces dernières semaines. Séparatistes? Un terme un peu fourre-tout parfois synonyme d’indépendantisme.

Publicité