Skip to content

Pas simple de prier pour les autorités

© Alliance Presse
La Bible nous appelle à prier pour nos autorités. Doit-on persévérer même lorsqu’elles bafouent les positions chrétiennes?
Eric Denimal

Souvenir d’enfance… Dans une colonie de vacances dirigée par des religieuses, on nous invite à prier, le soir, au pied du lit. Un camarade de chambrée prie pour le général de Gaulle! Un autre réagit aussitôt: «Non mais ça va pas!». Depuis, j’ai bien intégré qu’il faut prier pour les autorités et pour ceux qui nous gouvernent.
Facile à dire. Mais lorsque l’on n’est pas d’accord avec le gouvernement et ses orientations, comment faire? Les Psaumes d’imprécations du style «Délivre-moi de mes adversaires» sont-ils légitimes? Lorsque les chrétiens sont sous des régimes oppressifs, quel est le sens de leur intercession? Faut-il accepter les situations sous prétexte que Dieu sait ce qu’il fait et qu’il conduit l’Histoire? Faut-il supporter l’oppression ou les pressions en se disant que Dieu châtie bien ceux qu’il aime? Ou faut-il discerner des leçons?

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Des enfants soutenus par le SEL au Togo

Le SEL, jeune quadra dynamique

Le Service d’Entraide et de Liaison souffle ses quarante bougies. Loin d’être à bout de souffle, les responsables rêvent grand pour cette ONG chrétienne active parmi les plus démunis. Le point.

Publicité