Skip to content

La Ligue se tourne vers son avenir

© Alliance Presse
La fête d’adieux au campus de Vennes, le 26 octobre, a été un moment riche en émotions et en souvenirs. Mais la certitude est là que Dieu continuera son œuvre.
Christian Willi

«Je me suis convertie dans un camp à Vennes à l’âge de quatorze ans», raconte tout sourire Anne-Claude, mère de famille. Et cette quadra n’est pas la seule à pouvoir témoigner que les temps passés sur le campus de la Ligue pour lecture de la Bible (LLB), à Vennes, ont été décisifs. Aujourd’hui, avec le déménagement de la LLB à
St-Légier, c’est une page qui se tourne, mais les souvenirs demeurent. «J’ai donné ma vie à Jésus dans le bureau de Claire-Lise de Benoît», témoigne Eliane Lack, très longtemps moteur de Jeunesse en Mission avec son mari Rudi, aujourd’hui décédé.
De son côté, Coralie a participé à son premier camp familles de la Ligue à l’âge de trois mois, à Poët-Laval. Mais c’est aussi de Vennes qu’elle garde de mémorables souvenirs: durant son enfance, elle y a pris part à cinq camps. «C’est là que j’ai donné ma vie à Jésus, à l’âge de dix ans. Ces camps aident à progresser dans la foi, à lire et connaître la Bible», raconte cette ado, qui aide désormais sa maman, devenue directrice de camps: «J’aime beaucoup m’occuper des petits».
Une seconde Anne-Claude lance qu’elle aurait pu y rencontrer son mari, puisque tous deux participaient à des camps dans leur enfance: «Dommage d’avoir dû attendre si longtemps…». Jonas y a rencontré sa future épouse, Nadège, en 2004.

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité