Skip to content

Coup de théâtre en Suisse romande: Maximilien Bernhard démissionne de l’UDF

© Alliance Presse
Secrétaire général de l'Union Démocratique Fédérale (UDF) durant quinze ans, Maximilien Bernhard quitte ce parti d'inspiration évangélique pour rejoindre les rangs du Parti Libéral-Radical (PLR).
Christian Willi

Le 5 novembre, Maximilien Bernhard ne siègera plus dans les rangs de l’UDF au Conseil communal d’Yverdon-les-Bains. Il a démissionné de son parti pour adhérer au PLR. C’est dans avec cette formation qu’il continuera son engagement politique au législatif de la seconde ville du canton.
Véritable coup de théâtre pour l’UDF, ce départ fragilise une formation qui a été développée par l’engagement inlassable de ce technicien en microtechnique et père de famille. C’est lui qui a lancé l’UDF dans la course au législatif yverdonnois. C’est lui qui a participé et animé plusieurs campagnes électorales, certes infructueuses, pour le Conseil national. C’est lui encore qui a permis à l’UDF de siéger pour la première fois au Grand conseil vaudois, le temps d’une législature dès 2007.
Ce changement de trajectoire est pour Maximilien Bernhard «une décision mûrie et le fruit d’une conviction». Défenseur des valeurs et d’une éthique chrétiennes en politique, il annonce qu’il poursuivra son engagement sur les mêmes bases dans sa nouvelle formation politique.
Christian Willi

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui – novembre 2013

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité