Skip to content

Trois ans après, ils ne sont plus en colère contre Dieu

© Alliance Presse
Il y a trois ans, le 12 janvier 2010, un terrible tremblement de terre ravageait Haïti. Sandy n’a pas amélioré la situation... Aujourd’hui, le pays est dans une phase de reconstruction, soutenu aussi par l’aide internationale. Dans ce contexte difficile, la foi de millions de chrétiens en Haïti est toujours vivante. Notre reportage sur place. Cet article fait partie de notre Gros Plan, dont les autres textes peuvent être consultés sur ce site.

«La plupart des fidèles de notre Eglise sont devenus chrétiens après le tremblement de terre. Nous avons d’abord pensé à une réaction émotionnelle mais ils sont toujours là!», nous raconte Dieupie Cherubin, pasteur de l’Eglise Hosanna à Jacmel, dans le sud-est du pays.
Le 12 janvier 2010, jour du tremblement de terre qui a frappé Haïti, toute la population invoquait Dieu. Au milieu des dégâts, les familles se sont entraidées et les Eglises se sont engagées dans des actions collectives d’assistance humanitaire et alimentaire. Des formations en soins post-traumatiques ont été proposées aux pasteurs, «afin qu’ils puissent comprendre et aider la population», explique Dieupie Cherubin. Depuis, le nombre de fidèles a augmenté. L’Eglise Hosanna compte 800 membres, contre 400 en 2010.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité