Skip to content

Reynald Kozycki: «Le Réseau FEF a de beaux jours devant lui»

© Alliance Presse
Reynald Kozycki, qui deviendra le président du Réseau FEF le 28 janvier, parle des enjeux de cette organisation, à l’heure où le CNEF joue un rôle majeur dans le paysage protestant évangélique français.
Christian Willi

Le Réseau FEF est-il plutôt dans une phase de croissance ou de décroissance?
Bien que, ces dernières années, une croissance importante ait été enregistrée, les Eglises susceptibles de rejoindre notre réseau l’ont déjà fait pour la plupart. Désormais, la croissance viendra plutôt de l’implantation d’Eglises par les unions membres du réseau. A mon sens, le projet «Une Eglise pour 10 000 habitants» devrait favoriser la progression du Réseau FEF et celle des évangéliques français en général.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Le 23 juin 1940, au Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire), le pasteur protestant André Trocmé est le premier responsable spirituel français à prendre position après la capitulation du maréchal Pétain devant les Nazis. Ici avec son épouse Magda.

Il était une foi… André Trocmé

Le 23 juin 1940, au Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire), le pasteur protestant André Trocmé est le premier responsable spirituel français à prendre position après la capitulation du maréchal Pétain devant les Nazis. Ses mots...

Publicité