Skip to content

Sommes-nous encore le sel de la terre?

© Alliance Presse
Chaque mois, un acteur du protestantisme évangélique propose une lecture originale et pratique d'un des dix «commandements de l'amour» de l'Engagement du Cap. Ce mois, Daniel Hillion, responsable des relations publiques du SEL.
La rédaction

«Dieu vit alors tout ce qu’il avait fait, et voici: c’était très bon» (Gen. 1, 31) La bonté de Dieu se reflète dans tout ce qu’il a créé: la lumière, le ciel, la terre et la mer, les plantes, les astres, les animaux… et plus encore l’humanité qui porte l’image du Créateur. Ce genre humain, Dieu l’a établi pour remplir la terre, la soumettre et mettre en valeur ses ressources.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Passionnée par le Créateur

Depuis plus d’une année, Ursula Peutot est la directrice d’A Rocha Suisse, une organisation chrétienne de conservation de la nature: une femme passionnée par la nature et par Dieu. Entretien.

Publicité