Skip to content

Un cadeau à retardement

Durant cinq ans, Daniel Pfaff a tenté de racheter l’entreprise à son patron, sans succès. Cet hiver, c’est le revirement complet. Récit
Christian Willi

«Durant cinq ans, j’ai tenté de racheter l’entreprise qui m’employait. Sans succès. Pourtant, en janvier de cette année, mon beau-père m’a demandé de venir le voir et de lui montrer le budget de l’entreprise. A la fin de cette discussion, il m’a dit qu’il me donnait la somme à six chiffres nécessaire pour cette acquisition». En février dernier, Daniel Pfaff devenait donc le patron de Lumière vitale, une société active dans le commerce de consommables pour les sources de lumière.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité