Skip to content

Haïti, une foi inébranlée

© Alliance Presse
Comment les Eglises haïtiennes gèrent-elles l’après-séisme? 60% des bâtiments d’Eglises sont endommagés ou détruits dans les trois grandes villes frappées, d’après un pasteur local. Aux conséquences physiques et matérielles s’ajoutent la détresse et la colère, mais aussi une foi sans complexe. Témoignages

«C’est une épreuve sans pareille», déclare Eris Labady. Ce pasteur haïtien supervise la dizaine d’Eglises d’une mission appelée «Chapelle évangélique». Sa propre communauté n’a pas été touchée, mais l’une des églises et écoles implantées par la mission dans les hauteurs de Côte-de-Fer est complètement détruite. Pour l’heure, c’est de la gestion de crise: «Nous prenons des nouvelles de nos collaborateurs. Nous n’avons perdu personne, mais beaucoup ont perdu des proches. Plusieurs dorment encore à ciel ouvert». Les interventions, concentrées sur la capitale, sont quotidiennes. La mission a délégué une équipe avec des médicaments. Elle essaie de fournir un peu d’eau, de nourriture, des tapis, «tout ce qui peut aider à la situation immédiate.»

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité