Skip to content

Deux ans de mission dans l’Arctique canadien

© Alliance Presse
Nunavik: territoire québécois habité par des Esquimaux, à 1500 km de moyenne au Nord de Montréal. Cette immense contrée de toundra et de forêt boréale est moins peuplée encore que le Groënland voisin.
Joël Reymond

Des villages isolés entre eux, la pêche sous la glace, le soleil qui se couche à 14h30 en hiver, les aurores boréales presque tous les soirs, la chasse à l’oie sauvage, les denrées alimentaires et de constructions livrées par paquebot au début pour toute la durée de l’hiver. Le décor est planté. Rachèle Bütikofer, une institutrice suisse de vingt-sept ans, vient de passer deux ans à Kuujjuaq, le centre administratif et réel portail du Nunavik, en tant que missionnaire.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Publicité