Skip to content

Guatemala, terre évangélique

© La Croix/Lesegretain
Grand reporter à «La Croix», Claire Lesegretain a passé cinq jours au Guatemala à étudier la montée du mouvement évangélique. Elle livre son enquête dans un article paru le 6 décembre. 45% des Guatémaltèques fréquentent une Eglise pentecôtiste, contre 20% en 1980. Ces Eglises comptent jusqu’à 20 000 membres, investissant tous les domaines de la société. Interview
Natacha Horton

Quel impact cette montée des Eglises évangéliques a-t-elle selon vous?
Elles ont un rôle financier important, par des liens avec les banques et les entreprises. Elles pénètrent tout le tissu économique, mais s’investissent aussi dans les œuvres. Beaucoup d’enfants scolarisés le sont dans des écoles qui dépendent d’Eglises, de même que des centres médicaux mutualistes. Pendant longtemps, on pensait que les évangéliques ne s’investissaient pas dans le social, mais dans la prédication ou l’évangélisation. J’ai constaté que ce n’était pas le cas.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité