Skip to content

Mai, le mois des synodes

© Alliance Presse
Nouveau président, CNEF et candidature à la FPF ont marqué les rassemblements

Les baptistes réorganisent leur direction
Les délégués et pasteurs des assemblées de la Fédération des Eglises Evangéliques Baptistes de France (FEEBF) se sont réunis du 21 au 23 mai à Grenoble pour leur Congrès national annuel. Sous le thème, «Etre Baptiste dans la France et l’Europe d’Aujourd’hui», le congrès est revenu sur les quatre cents ans de la confession. Les conférences plénières ont abordé le sujet sous différents aspects: l’historien et sociologue Sébastien Fath a analysé la notion de liberté chez les baptistes tandis que le théologien Alain Nisus a discouru sur l’autorité et la gouvernance dans les Eglises. Fort de son expérience de pasteur et d’élu municipal, Luc Maroni a exhorté l’assemblée à afficher son identité.
Ce congrès était surtout l’occasion de revenir sur le fonctionnement de la fédération. Sans secrétaire général, l’équipe de direction a travaillé à partir des résultats de l’audit interne de 2007. De l’aveu même de Christian de La Roque, président du Conseil sortant, «il faut encore réorganiser et réformer le Conseil, clarifier ses champs d’action et préciser son autorité par rapport aux Eglises locales». Jean Dupupet, de l’Eglise de Jouy-le-Moutier (95) a été élu à la présidence de la fédération. Le poste vacant de secrétaire général fusionne avec celui de responsable de l’évangélisation pour des raisons financières. Les pastorales régionales vont être réorganisées pour harmoniser le fonctionnement des régions et un site web professionnel doit voir le jour.
Une nouvelle équipe de conseillers a été élue avec le pasteur Jean Dupupet à sa tête. Son principal défi est de trouver des fonds pour les projets immobiliers bien engagés, comme à Honfleur où un lieu de culte à deux millions d’euros est prévu.
La mise en place du CNEF a été l’autre grande question abordée. Les explications passionnées de Stéphane Lauzet, secrétaire de l’AEF et du baptiste Michel Charles n’ont pas convaincu tous les participants. Tous ont reconnu un déficit d’information. Les délégués voteront l’an prochain sur l’adhésion à la nouvelle structure.
Les libristes réfléchissent
au culte

Le 82e synode des Eglises évangéliques libres de France a eu lieu à Orthez dans les Pyrénées Atlantiques, renouant avec la tradition des synodes locaux. 108 délégués des 50 Eglises de l’Union se sont retrouvés du 21 au 24 mai, qui ne sont pas passés inaperçus dans la petite ville du Béarn.
«Célébrer Christ dans le culte: enjeux et perspectives», tel était le thème qui avait été préparé par des études bibliques proposées aux fidèles sur le site internet de l’Union. L’injonction de Paul aux Colossiens, «que la parole de Christ habite en vous dans toute sa richesse», a été commentée. Plus qu’un enseignement de savoir, l’apôtre parle ici d’un déploiement progressif de l’Evangile et de son message dans la vie de chacun. Le culte «raisonnable» selon l’apôtre concerne l’ensemble de la vie chrétienne.
Les orateurs, en particulier Emile Nicole, professeur à Vaux-sur-Seine et Claude Baty, président de la FPF, ont insisté sur la préservation d’un héritage cultuel par la lecture et le commentaire de la Bible, quitte à paraître «décalés». Ils ont mis en garde contre les modes, la pression sociale et le conformisme.
Le synode s’est réjoui des signes de vitalité et de croissance des Eglises, en particulier celle de Viry-Châtillon qui acquiert son autonomie et la dernière-née à Poitiers. La consécration de deux pasteurs a été un moment d’intense émotion.
Enfin, les délégués ont commencé à débattre sur l’adhésion éventuelle au CNEF. Une décision sera prise au prochain synode.
Les Arméniens candidat à la FPF
De leur côté, l’Union des Eglises évangéliques arméniennes (UEEA) a décidé de se porter candidate à l’adhésion à la FPF, à l’occasion de son synode de l’Ascension. Après la dissolution de Association d’Églises de Professants des Pays Francophones, l’UEEA avait rejoint l’Alliance Evangélique Française et participe aux travaux préparatifs du CNEF. Parallèlement, l’idée d’une adhésion à la FPF a également fait son chemin. Rejetée il y a une dizaine d’années, elle a cette fois-ci convaincu. «Notre démarche ne relève pas d’une recherche de respectabilité. Nous en jouissons déjà. Nous avons la conviction de faire partie du protestantisme français», explique Joël Mikaélian, président de l’UEEA.
Le synode s’est également penché sur les tensions entre Arméniens évangéliques et ceux affiliés à l’Eglise historique, l’Eglise apostolique arménienne. Il a décidé d’interpeller les instances européennes au sujet de la loi restreignant la liberté religieuse adoptée en Arménie.

robert héritier, Xavier Tracol et christian willi

Publicité

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui – Juillet-Août 2009

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité