Skip to content

L’été Calvin

© Alliance Presse
Passage en revue des événements et des sites proposés sur Genève en juillet
La rédaction

L’exposition du Musée international de la Réforme, sur le flanc de la Cathédrale Saint-Pierre, a pour ambition de replacer Calvin dans son époque et de dénouer les mythes qui entourent le réformateur. On apprend notamment que c’est bien le petit Conseil, soit le pouvoir judiciaire, qui a condamné Michel Servet au bûcher. «De fait, je ne saurais nier que ce fut à mon instigation que Servet fut prisonnier. Mais depuis qu’il fut convaincu de ses hérésies, chacun sait que je n’ai fait nulle requête pour le faire punir de mort», explique la voie off du réformateur au pavillon 3. Les séquences virtuelles présentant Calvin lors des différents moments de la journée ont été réalisées par le laboratoire MIRALab de l’Université de Genève. Pour y arriver, les designers 3D se sont inspirés des gravures, d’images et de textes descriptifs relatifs à Calvin.
Au Parc des Bastions, un village huguenot a été reconstitué pour l’été. A l’époque de Calvin, leur arrivée en masse fit doubler la population genevoise, apportant des compétences nouvelles. Encore aujourd’hui, à Genève et dans les environs, de nombreuses famillles descendent de ces chrétiens exilés. Au sein de ce village reconstitué, des associations présentent l’artisanat et des scènes de vie du 16e siècle. La fameuse Compagnie 1602, qui célèbre chaque année la victoire des Genevois contre le duc de Savoie, propose des animations en costume d’époque et la possibilité de goûter du sanglier en broche. Jeux à l’ancienne et tours de poney sont proposés aux enfants.
Le spectacle Calvin, Genève en flammes aura enfin lieu au pied du Mur des Réformateurs. Ni portait théâtral, ni pièce historique, cette fiction est plutôt l’aventure d’une cité qui a choisi la Réforme. Le spectacle, signé Michel Beretti et François Rochaix, met en scène un Calvin «inattendu et vulnérable, homme de foi pas sûr de vouloir tenir le rôle politique qu’on lui impose». Concepteur de la cérémonie d’ouverture de l’Expo02, fraîchement retraité, François Rochaix confie que Calvin lui a fait «réaborder toutes les questions liées à la foi. J’avais réglé ce problème un peu facilement». Le spectacle est sous-titré en anglais et en allemand. En cas de pluie, il sera donné au théâtre du Léman.

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui – Juillet-Août 2009

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité