Skip to content

Le goût de la vie retrouvé

Les médecins l’ont dit à Elisabeth: avec un parcours pareil, d’autres auraient perdu la raison. Mais sa foi l’a sauvée
Sandrine Roulet

Elisabeth «revit» littéralement. Le 29 mars, cette gracieuse quinquagénaire a pris son baptême à Genève. Devant une assemblée suspendue à ses lèvres, elle a témoigné des changements intervenus dans sa vie: «Mon visage était rongé par la tristesse depuis des mois. Il s’est habillé d’un sourire permanent. Moi qui ai versé des rivières de larmes, je peux l’assurer, plus aucune larme, sauf de joie, n’est tombée de mes yeux. Je me sens comme portée par Dieu.»
Aujourd’hui, Elisabeth ne craint plus la solitude et pour la première fois, partager sa vie avec un homme n’est plus un besoin. Depuis Noël, ses problèmes de santé sont aussi résolus.

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité