Skip to content

Aimer, oui, mais comment?

Depuis «Les cinq langages de l’amour», l’auteur Américain Gary Chapman n’en finit pas de creuser son sillon. Entretien en marge de son nouvel opus, «Aimer, un style de vie»
Christian Willi

Gary Chapman, commençons par un paradoxe: l’amour est omniprésent dans la musique, le cinéma, la pub, etc. Autant c’est devenu un produit culturel idéalisé, autant, dans le réel, on observe une grande difficulté à développer des relations amoureuses stables. Pourquoi?
Trop de chansons ou de films se limitent au stade initial de l’amour, le coup de foudre. Cette étape nécessite peu d’effort. On est entraîné par ses émotions. Lors de ce stade euphorique, l’autre paraît parfait; on ferait n’importe quoi pour lui. Mais l’idylle dure en moyenne deux ans. Ensuite, on se rend compte que l’autre est imparfait et on retourne à son monde égocentrique. Dès lors, l’amour nécessite des efforts. La transition de la première à la seconde étape est souvent mécomprise. Beaucoup trouvent difficile d’aimer, en particulier lorsque la réciprocité n’est pas au rendez-vous.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité