Skip to content

La musique en famille

Les Zam’z défendent la cause des enfants. Leur 2e album cartonne
Sandrine Roulet

Meilleure vente de musique chrétienne en Suisse romande en novembre et décembre derniers, Besoin de toi, le deuxième album des Zam’z, cartonne. Cet accueil du public (mille cinq cents galettes écoulées en trois mois) réjouit toute la «tribu bruyante» ; c’est la signification du mot Zam’z. Mais pour les initiateurs, Rachel et Marc Paton, là n’est pas l’essentiel. Le CD est une vitrine et l’objectif premier des Zam’z est de faire connaître Jésus aux enfants et de les voir vivre l’Évangile. «Ils sont l’Église d’aujourd’hui et les responsables de demain», plaident-ils tout en expliquant que dans leur communauté chrétienne, les enfants sont impliqués du culte jusqu’à la collation.
Sur invitation, les Zam’z, au complet ou en petit comité, présentent dans les Églises des animations inspirées de Quartier Libre, alliant chant, divertissement et découverte de la Bible. Par ailleurs, les Zam’z ont aussi été invités à se produire dans le cadre de la Braderie de Lille ou dans leur ville de Calais lors de la fête de la musique.
Les Zam’z, c’est aussi la concrétisation du désir de servir Dieu en famille. Marc et Rachel Paton, des missionnaires de la WEC, avaient ce désir depuis toujours. Il est devenu réalité à la naissance de leur quatrième enfant. Des amis de leur Église, les Ranson, partageaient ce désir. Sur les enregistrements, ce sont donc les huit enfants des deux familles qui chantent en priorité. D’autres chrétiens du Nord sont partie prenante de l’aventure, au niveau de l’accompagnement musical.
Pour l’enregistrement «live» du deuxième album, cinquante enfants des Églises de Calais, Lens et Waterloo ont donné de la voix. Au sein des Zam’z, les dons des grands et des petits sont mis à contribution. Musicien, Marc Paton compose paroles et musiques avec l’aide de son épouse. Leur fils Jonathan, douze ans, joue de la clarinette. Jésus, mon Sauveur, sur le dernier album, est une composition de Rachel Ranson, onze ans. Comme on peut le lire sur leur site : «Pourquoi attendre d’être grand alors que Dieu nous attend avant nos premières dents ?»

Sandrine Roulet

Publicité

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui – Février 2009

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Livre ancien ouvert

Paroles de sagesse

«Alors ta lumière poindra comme l’aurore, et ta guérison germera promptement; ta justice marchera devant toi, et la gloire de l’Eternel t’accompagnera.» Esaïe 58, 8

Publicité