Skip to content

Mieux que le Prozac : la gratitude !

© Alliance Presse
Être reconnaissant dans la vie de tous les jours tient d’une tournure d’esprit, voire d’une forme de discipline. Mais les bienfaits en sont assurés
Sandrine Roulet

«Tu seras mon frère pour la vie !». C’est par ces paroles et une grande accolade que Stanley Praimnath a manifesté son immense reconnaissance à Brian Clark. On est le 11 septembre 2001, au 81e étage de la Tour 2 du World Trade Center. Dans sa course pour sortir de l’immense building, Brian Clark entend des appels au secours. N’écoutant que son coeur, il se laisse guider par les appels à l’aide et dégage les gravats qui empêchent Stanley Praimnath de passer. Les deux hommes ne s’étaient jamais rencontrés, mais en quelques minutes, Brian Clark est devenu quelqu’un de très important pour Stanley Praimnath : il lui doit une fière chandelle !Exprimer sa gratitude à la personne qui vient de vous sauver la mise dans une circonstance hors du commun est tout naturel.
Mais être reconnaissant dans la vie de tous les jours est d’un autre ordre, celui d’une tournure d’esprit, voire d’une discipline : c’est en tout cas de cette manière que l’apôtre Paul en parle, lorsqu’il dit avoir «appris à être content de l’état où je me trouve» (Phil. 4, 11). En effet, l’insatisfaction et la grogne semblent bien une tendance naturelle. Or la reconnaissance amène de nombreux bienfaits.
–CREDIT–
La reconnaissance ouvre à l’amour de Dieu
Des générations d’enfants ont appris ce chant de bénédicité : «Compte les bienfaits de Dieu, mets-les tous devant tes yeux, tu verras en adorant, combien le nombre en est grand». C’est en commençant à remercier Dieu que l’on découvre toute l’étendue de sa générosité et de son amour : Cédric Chanson, pasteur évangélique en région lausannoise, en a fait très concrètement l’expérience dans un temps de retraite personnelle : «J’ai d’abord fait un liste de dix sujets pour lesquels je pouvais être reconnaissant. Après quelques minutes de prière et de louange, j’ai fait une deuxième liste avec dix sujets supplémentaires, puis une troisième. Cet exercice tout simple a accru ma reconnaissance et m’a aidé à l’être pour des choses qui m’étaient devenues banales ou normales. Soudain, il me semblait que ma vie était remplie de bonnes choses pour lesquelles louer et remercier
Dieu, alors que quelques minutes auparavant, je me demandais comment j’allais arriver au bout de ma première liste de dix sujets de reconnaissance.»Un tel exercice est encore plus précieux lorsqu’on prend des coups ou que le ciel paraît fermé. Fahra, ex-musulmane, en témoigne : «J’apprends chaque jour à être reconnaissante envers Dieu, car dans chaque épreuve Dieu me façonne avec une telle douceur et un tel amour, que je ne peux qu’être émerveillée de sa grandeur.»

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Une jeune femme prêtant attention à un homme sans abris, assis dans la rue

Le sel de la terre… c’est vous!

Proclamer la Bonne Nouvelle est une mission exigeante, pour le prédicateur laïc comme pour le chrétien moderne impliqué dans la société. Comment être certain que son propos est fidèle à la Bible? Comment prêcher avec…

Publicité