Skip to content

Un Petit prince chrétien

Le deuxième volet du Monde de Narnia est sur les écrans le 25 juin
Natacha Horton

Un an s’est écoulé depuis les premières aventures des enfants Pevensie dans le monde de Narnia. Deux ans et demi pour nous spectateurs. Lucy, Edmund, Susan et Peter vivent en Angleterre, en pleine Deuxième Guerre mondiale. À nouveau propulsés dans le royaume féerique, cette fois grâce au métro londonien, ils retrouvent un pays qui a bien changé. C’est que mille ans se sont écoulés depuis leur départ. Le royaume est dominé par le terrible Miraz, les créatures fantastiques et toutes les races qui peuplaient Narnia font désormais partie de la légende et Aslan n’est plus réapparu. Ils vont rencontrer Caspian, le neveu de Miraz que ce dernier cherche à éliminer et unir leurs forces pour rétablir la paix.
–CREDIT–
Le deuxième volet du Monde de Narnia, réalisé une fois de plus par Andrew Adamson (Shrek) est à la hauteur du premier. Plus sombre, Le Prince Caspian est davantage orienté vers l’action, se rapprochant du Seigneur des Anneaux, avec ses séquences de batailles sur de grandes plaines, ses stratégies nocturnes et sa rivière engouffrant les ennemis. Le film a peut-être perdu un peu en fantaisie, mais on garde une dose de romantisme, d’humour (la courageuse souris Ripitchip) et de sagesse insufflée par le lion Aslan, qui n’apparaît malheureusement que tardivement dans le film.

Les connaisseurs satisfaits
D’après les spécialistes de C. S. Lewis, l’esprit des livres et les valeurs ont été conservés, même si le scénario a connu quelques modifications par rapport à l’œuvre originale. On retrouve l’habituelle lutte du bien contre le mal, mais aussi des thématiques qui éveilleront la curiosité de ceux qui y prennent garde. La question du libre-arbitre et de l’humilité, par exemple, sont abordées avec finesse, tout comme la nécessité d’entrer dans sa destinée lorsque le temps est venu, même si on ne se sent pas prêt. Au-delà du message transmis, Le Prince Caspian reste avant tout un film d’aventure.
[  spectacle, effets spéciaux, valeurs et histoire  raccourcis dans le scénario, interprétation moyenne par moments. Âge conseillé : 12 ans ]
Natacha horton

Publicité

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui – Juillet-Août 2008

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Touch de Daft Punk

«Touch», Daft Punk

Ces hits entrés dans l'histoire. La chanson «Touch» était déjà un morceau phare de Daft Punk, mais son utilisation comme bande-son d’une vidéo signalant la dissolution du groupe début 2021 l’a propulsée parmi les titres…

Publicité