Skip to content

La reine Esther en spectacle

Publicité Un décor épuré, deux femmes, une musique intense, de la danse et du théâtre : durant un peu plus d’une heure, la compagnie Arabesques nous plonge au cœur de l’histoire d’Esther, à la fois si ancienne et si actuelle. Viviane Semère Capt, qui a fondé cette compagnie il y…
Natacha Horton

Publicité

Un décor épuré, deux femmes, une musique intense, de la danse et du théâtre : durant un peu plus d’une heure, la compagnie Arabesques nous plonge au cœur de l’histoire d’Esther, à la fois si ancienne et si actuelle. Viviane Semère Capt, qui a fondé cette compagnie il y a trois ans, a adapté et mis en scène le récit dans lequel elle tient le rôle de la jeune reine. «C’est une histoire qui s’adresse à chacun, jeunes et moins jeunes, personnes adeptes de la danse ou plus intellectuelles. Malgré les difficultés et l’injustice, la foi d’Esther la sauve et sauve son peuple. C’est un appel à ne pas désespérer et à rester en lien avec l’essentiel.»
–CREDIT–
Cette artiste qui s’est formée en littérature, en danse, en théâtre et en théologie, s’est entourée de collaborateurs de qualité, dont Cristina Palma de Figueiredo qui tient le rôle de Miel, un personnage fictif. Miel est une veuve, qui vient d’être engagée dans les cuisines du palais. La domestique va croiser la reine. «Miel est un peu comme un lecteur, c’est nous aujourd’hui. Elle regarde ce qui se passe, les pieds bien sur terre et parle à Esther avec le cœur. Elle la soutient et l’encourage», décrit Viviane Semère Capt.
Spectacle et
réflexion en kit
En parallèle à la pièce qui est jouée depuis novembre 2007, la compagnie propose différents ateliers et conférences-débats liés aux thèmes abordés dans le récit d’Esther : l’insertion dans un pays et une culture différente, le rapport au pouvoir, la place de la femme, etc. «C’est aussi l’occasion de parler de notre héritage culturel et religieux, et il y a en général une très belle ouverture», explique la comédienne. Les ateliers sont généralement animés par la compagnie ou par les organisateurs.
La Compagnie se produit également dans les écoles, comme cela sera le cas au mois de juin au gymnase (lycée, en Suisse) de Chamblandes, à Lausanne. «J’étais déjà venue dans ce gymnase présenter une autre pièce il y a deux ans. Après la représentation, des aumôniers et des professeurs animeront des ateliers avec les élèves dans les trois jours qui suivront, pour parler de la fête de Pourim et des thèmes comme la vengeance et la justice.»
En dehors des théâtres, la troupe est également à disposition pour présenter la pièce dans les Églises. Esther sera joué au théâtre de l’Oxymore à Cully (CH) les 19 et 20 juin. Dès la rentrée de septembre, la troupe sera à nouveau en France.
Natacha Horton

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui – Juin 2008

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Touch de Daft Punk

«Touch», Daft Punk

Ces hits entrés dans l'histoire. La chanson «Touch» était déjà un morceau phare de Daft Punk, mais son utilisation comme bande-son d’une vidéo signalant la dissolution du groupe début 2021 l’a propulsée parmi les titres…

Publicité