Skip to content

Pardon aux Aborigènes

© Alliance Presse
Le gouvernement travailliste a fait le pas d’une demande officielle de pardon à la «génération volée». Les Églises avaient été précurseurs dans le domaine
Natacha Horton

C’est une démarche que beaucoup qualifient d’historique. Le Premier ministre australien Kevin Rudd présentait des excuses officielles aux Aborigènes pour les injustices commises entre les années 1910 et 1970. Une initiative accueillie favorablement par les milieux chrétiens d’Australie mais qu’ils souhaitent suivie d’actions.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité