Skip to content

Donnez-moi un refrain positif

Nicolas Ternisien, louangeur et pasteur, à propos de culture
La rédaction

Le mois de février est le mois des festivals, la seule chance dans l’année d’avoir le «droit» de paraître quelqu’un d’autre et de l’afficher ostensiblement. Pourtant, j’ai l’impression que parfois, ces bals masqués durent plus que ce que l’on croit!
Il y a quelques années Céline Dion chantait : «On ne change pas, on met juste les costumes d’autres sur soi». Ces paroles m’ont toujours dérangé par rapport à l’éthique chrétienne que je défends. Qu’est ce qui peut motiver un artiste (en l’occurence Goldmann) à écrire de tels propos teintés de pessimisme et de désillusion? Serions-nous acculés devant une réalité de vie tellement fataliste qu’elle serait dénuée de tout espoir au point même d’être chantée? J’ose espérer que non, même si c’est vrai, notre société a beaucoup de mal à croire au changement.
–CREDIT–
Nos responsables politiques nous le promettent à chaque nouvelle échéance électorale. Lors de la dernière campagne présidentielle en France, tous les candidats possédaient les recettes pour tout changer. Il faut ça pour gagner une élection.
Que dire aussi de ces agresseurs récidivistes que le système enferme mais est incapable de changer? Notre société reconnaît ses limites mais ne sait pas où vraiment chercher et trouver la solution.
C’est à ce moment-là qu’intervient Obélix. Au moment où sort le troisième volet cinématographique des aventures des célèbres Gaulois, il y a chez ce héros une particularité qui me plaît beaucoup et qui sert de manière illustrée les vertus du message de l’Évangile.
Les effets de la potion magique sont permanents chez Obélix. De même, les effets sur le cœur d’un individu changé par les vertus de la foi en Jésus ne seront pas éphémères mais éternels !
Un groupe de musique qui s’appelait «PHROG», acronyme de Pour Honorer le Roi de Gloire, m’a poussé à écrire un chant sur ce thème. «Pour honorer le Roi de gloire sur la terre entière et proclamer les chants d’espoir qui pourront changer notre monde et notre histoire, pour un avenir certain».
Je suis persuadé que notre génération a besoin d’entendre de nouveaux refrains optimistes chantés par une Église porteuse de bonne nouvelle. Je veux revêtir le Christ comme seul «costume» qui me change de manière permanente.

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui – Mars 2008

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

La bénédiction de Jacob par Isaac, un tableau de Govert Flinck

Quiz : Ruses et coups bas bibliques

1) Jacob vole la bénédiction d’Esaü en s’habillant avec les vêtements de son frère aîné et… a) En se rasant entièrement les cheveux b) En se couvrant d’une peau de chevreau c) En imitant le…

Publicité