Skip to content

Une responsabilité face aux évangéliques

Les ministères en vues doivent-ils songer à plus qu’eux-mêmes dans leurs choix et leur programmation car ceux-ci rejaillissent sur l’image des évangéliques?
Xavier Tracol

Sans représentant national et sans ligne officielle sur le modèle catholique, les évangéliques français se font bien plus connaître par des projets ponctuels à grande visibilité: invitations de télévangélistes mondialement connus, Pentecôte 2007, Semaine Universelle de Prière, Marches pour Jésus, etc. Chacun médiatise son événement. Mais les retombées médiatiques concernent souvent l’entier du milieu évangélique. Et dans le cas de figures contestées, ce genre de manifestations est l’occasion d’étaler les divergences des évangéliques.
La FEF comme les ADD ont pris leurs distances officiellement lors de la venue de Benny Hinn. Mais ceux qui l’ont invité avait-il des autorisations à demander sur la manière dont ils voulaient voir l’Évangile prêché? L’AEF est soucieuse de cet état de fait et Stéphane Lauzet, son responsable, recherche la modération: «Il ne s’agit pas de priver les Églises de leur liberté mais de les appeler à la responsabilité.»
–CREDIT–
Lorsque l’évangélisation est la plus haute valeur
Il faut d’ailleurs noter que parmi les Églises à l’initiative des rassemblements critiqués autour de Benny Hinn ou de T.L. Osborn, une grande partie est «issue de l’immigration». Ces communautés sont très actives dans l’évangélisation. De plus, leur intégration dans le paysage et les instances évangéliques nationales avance doucement. Ces Églises ne se sentent pas nécessairement redevables vis-à-vis de l’entier du mouvement.
Le pasteur Jacques Chlepko, du centre du Renouveau Chrétien à Paris, affirme pourtant avoir eu ce souci, lui qui avait aidé à organiser la venue de l’évangéliste de masse T.L. Osborn en 2006. «Nous nous avons réfléchi à l’image que nous donnerions sans pour autant limiter nos propos. Il a fallu faire un effort de clarification auprès des médias qui connaissent très peu le mouvement évangélique et encore moins sa branche pentecôtisante.»
Commentant le traitement de l’événement par la presse, il se rappelle: «Nous n’avons pas vraiment maîtrisé cette médiatisation mais dans l’ensemble, elle n’a rien eu de caricatural». Cela n’a pas empêché des critiques venues du monde évangélique: «Le protestantisme évangélique est extrêmement libre: il faut prendre en compte ces critiques mais ce n’est pas pour autant qu’elles nous ont culpabilisé de quoi que ce soit», explique le pasteur.

Nous ne cherchons pas à être représentatifs
Le portail évangélique TopChretien a lui aussi dû réfléchir à l’image que sa ligne éditoriale donne du milieu évangélique. «Nous ne cherchons pas à représenter les évangéliques», explique Éric Célérier, son initiateur, «mais en traitant l’actualité évangélique, nous touchons forcément à des sensibilités qui ne sont pas simples à déchiffrer. On est devenus conscients de la gestion que cela implique et on y fait attention.»
Ainsi, le site s’est doté d’un conseil de gouvernance composé d’évangéliques de tous bords et il dit faire de l’automodération un principe. «On essaie de ne pas trop être influencés par l’extérieur, sinon on arrête tout!». Là aussi les critiques ont fusé dès la création du site: «On n’est pas très forts pour l’encouragement en France, la critique est le sport favori!»
Selon Bertrand Colpier, pasteur ADD de Montfermeil et responsable de la venue de David Wilkerson à Paris en 2007, les évangéliques n’ont pas conscience de représenter plus qu’eux-mêmes. «Leur relation avec les médias est assez nouvelle et évolue alors même qu’ils ont une envie croissante de s’affirmer. Or, ils n’ont pas une ligne de conduite unique!». L’imposition des mains, les collectes et les grandes effusions de piété sont autant de pierres d’achoppement potentielles.
Le CNEF est d’ailleurs attendu au tournant car il pourrait donner une juste médiatisation à l’ensemble des évangéliques en préservant leurs différences.
Xavier Tracol

Publicité

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui – Mars 2008

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

La bénédiction de Jacob par Isaac, un tableau de Govert Flinck

Quiz : Ruses et coups bas bibliques

1) Jacob vole la bénédiction d’Esaü en s’habillant avec les vêtements de son frère aîné et… a) En se rasant entièrement les cheveux b) En se couvrant d’une peau de chevreau c) En imitant le…

Publicité