Skip to content

Les éditeurs contre les idées reçues

Les éditeurs évangéliques francophones publient en majorité des ouvrages traduits de l’anglais. Explications sur les paramètres de leur travail

Le bulletin «Livre actualité» d’automne 2007, édité par la Maison de la Bible, proposait deux ouvrages francophones sur 27, des commentaires bibliques. Première Partie, jeune éditeur parisien branché, a publié quatorze ouvrages depuis ses débuts en 2006, dont deux francophones. La Ligue pour la lecture de la Bible est un des éditeurs qui publie le plus de francophones mais, comme l’explique son directeur Marc Derœux, c’est dû en partie à son créneau, où les bédés et les Bibles illustrées ont une place importante. Les Éditions Farel annoncent qu’elles ont atteint leur objectif, avec une moitié d’auteurs francophones dans les nouveautés des deux dernières années. En définitive, la part de francophones se situe au mieux au quart.
L’échantillon d’éditeurs contactés par la rédaction disent se soucier de l’expression francophone et faire ce qu’ils peuvent pour la développer, mais ils doivent composer avec des réalités socio-économiques, des réalités «de marché». Quelques clichés examinés.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Lygon Stevens

Il était une foi… Lygon Stevens

Peu avant son accident mortel, Lygon Stevens avait écrit ces mots poétiques et prometteurs: «Je suis une œuvre d’art signée de la main de Dieu. Mais elle est inachevée; en fait il vient à peine…

Publicité