Skip to content

ICF Lausanne à la rue

Sans salle de culte depuis début janvier suite à la fermeture de la Croisée, ICF Lausanne, forte de 150 membres, s’est vu refuser la location de plus de vingt salles dans Lausanne et la région. Leurs recherches durent depuis plus d’une année. –CREDIT– La possibilité de location dans…
Natacha Horton

Sans salle de culte depuis début janvier suite à la fermeture de la Croisée, ICF Lausanne, forte de 150 membres, s’est vu refuser la location de plus de vingt salles dans Lausanne et la région. Leurs recherches durent depuis plus d’une année.
–CREDIT–
La possibilité de location dans les écoles (aulas) est totalement obstruée. Nicole Basile, du département de l’Enfance, de la Jeunesse et de l’Éducation, responsable des locations de salles, répond sans détour que «le règlement nous interdit de louer salles d’écoles à des Églises.»
Ce qui est vrai pour les aulas d’écoles ne l’est pas pour d’autres locaux. Au service du logement et des gérances de la Ville de Lausanne, responsable de la location de différentes salles, tel l’ancien cinéma Romandie, on affirme que le critère religieux n’est pas éliminatoire pour un bail de location. Son porte-parole précise même qu’une des salles de leur patrimoine est louée à une Église.
Des solutions provisoires ont été proposées à ICF par d’autres Églises. Mais ces salles sont souvent inadaptées en taille ou en infrastructures nécessaires pour leurs cultes.
Le samedi 12 janvier, une cinquantaine de membres d’ICF Lausanne ont manifesté leur mécontentement dans la bonne humeur dans les rues piétonnes de la ville.

Natacha Horton

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui – Février 2008

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Servir Dieu, oui, mais pas sans me former!

Qu’est-ce qui les motive, ces jeunes qui se lancent dans des études ou formations bibliques? Alicia, Valentin et Antoine voient leur parcours comme une préparation à la suite. Portraits.

Publicité