Skip to content

Pas de pastorat pour les femmes: la faute à la culture grecque

© Alliance Presse
Hier comme aujourd’hui, le malentendu semble relever davantage du culturel que du théologique. Le dernier livre de Loren Cunningham relance le débat
Christian Willi

Si les femmes n’accèdent pas au pastorat dans les milieux évangéliques, on ne saurait en faire porter le chapeau à l’apôtre Paul. Dans Et pourquoi pas les femmes ?, deux nouveaux avocats de poids pour le ministère féminin affirment que la faute en incombe à la culture grecque et à ses penseurs.Cosigné par Loren Cunningham, fondateur de Jeunesse en Mission et par David Hamilton, missiologue féru d’histoire, l’ouvrage défend l’idée selon laquelle, avant l’ère chrétienne, les penseurs grecs avaient confiné la femme dans des rôles de second plan. Réduire la femme au silence n’est donc pas la pensée originelle de Dieu, pas plus que la volonté des premiers apôtres.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

La bénédiction de Jacob par Isaac, un tableau de Govert Flinck

Quiz : Ruses et coups bas bibliques

1) Jacob vole la bénédiction d’Esaü en s’habillant avec les vêtements de son frère aîné et… a) En se rasant entièrement les cheveux b) En se couvrant d’une peau de chevreau c) En imitant le…

Publicité