Skip to content

Taizé tend la main aux évangéliques

Le Réseau Évangélique Genevois encourage à accueillir des pélerins
Joël Reymond

Des dizaines de milliers de pélerins passeront les derniers jours de l’an et la St-Sylvestre en Suisse et en France voisine, à l’occasion de la rencontre européenne de Taizé pour les jeunes. Le célèbre «Pèlerinage de confiance» en est à sa trentième édition et il a choisi pour la première fois la Suisse, la Cité de Calvin en particulier.
Fidèles à leur habitude, les frères de Taizé ont voulu imbriquer l’événement phare de leur année dans la vie locale : à côté des offices à Palexpo, les pélerins seront accueillis dans des familles et des Églises, où ils passeront le culte du dimanche 30 et le soir du 31 pour une fête conviviale. Mais la nouveauté, c’est la main tendue à toutes les communautés chrétiennes. De fait, toutes les paroisses de l’Arc lémanique ont été sollicitées, au moins jusqu’à Lausanne, pour accueillir les pélerins. Quelque vingt mille places seraient encore manquantes.
–CREDIT–
Évangéliques partants
Le Réseau Évangélique genevois (REG) a aussi embarqué. «Ce ne sont pas les rencontres et leur contenu qui nous ont d’abord motivés», explique le pasteur apostolique Christian Bussy du REG, «mais c’est un événement important pour la ville. Il n’y a plus une crispation aussi vive qu’à une certaine époque sur l’œcuménisme de Taizé. Les évangéliques sont plus à l’aise dans leur identité pour se sentir de vrais vis-à-vis». Si certains envisagent l’accueil des pélerins dans le sens d’une responsabilité à leur témoigner du Christ, d’autres entrent de plain pied dans la visée de réconciliation entre confessions chrétiennes et pays européens qui est l’ADN de Taizé. «Je me réjouis de me confronter à une autre spiritualité. De toutes façons, avec des Finlandais ou des Bulgares, on est forcément déjà dans l’interculturel et le partage», explique Céline, 35 ans, qui s’est portée volontaire pour être antenne dans son Église évangélique libre. Elle qui a découvert Taizé durant ses études au Canada ne sait pas encore trop comment les choses se passeront concrètement, un sentiment partagé ailleurs.
Une Église au moins a fait le pas d’annuler ses activités de jeunesse pour l’occasion, quitte à envoyer les réfractaires dans d’autres camps de ski, c’est l’Église évangélique libre de Genève.
En attendant, les offices de Taizé au temple de la Fusterie attirent chaque midi entre 70 et 100 personnes, depuis le 24 septembre. Un office de Taizé à la cathédrale de Lausanne le 4 novembre a quant à lui rassemblé deux mille personnes. Le silence et le latin ne seront jamais complètement démodés.

Joël Reymond

Publicité

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui – Décembre 2007

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

La bénédiction de Jacob par Isaac, un tableau de Govert Flinck

Quiz : Ruses et coups bas bibliques

1) Jacob vole la bénédiction d’Esaü en s’habillant avec les vêtements de son frère aîné et… a) En se rasant entièrement les cheveux b) En se couvrant d’une peau de chevreau c) En imitant le…

Publicité