Skip to content

Conseiller financier et chrétien

Ils servent leur prochain par leur travail. Chaque mois un témoin
Christian Willi

Les compétences de conduite et de gestion de projets de Marcel Aguet sont reconnues en Suisse romande. Il est volontiers sollicité pour organiser, planifier ou diriger un projet d’envergure comme les KidsGames ou l’action Néhémie (distribution des Écritures aux politiciens) qu’il a mise sur pied il y a quelques années. Ces engagements para-ecclésiaux représentent entre 10 et 20 % de son temps de travail. Il le fait en toute transparence avec le grand groupe d’assurances qui l’emploie. Si Marcel Aguet peut mettre du temps à disposition des Églises, c’est parce que Dieu pourvoit à ses affaires : «Il connaît mon budget. Et même dans les périodes plus difficiles, je lui fais confiance».

–CREDIT–
Il n’y a pas très longtemps, le conseiller financier n’a pas signé un seul contrat durant neuf mois. Pas question pour autant de faire des affaires à tout prix. «Je prie quotidiennement pour que Dieu me garde d’affaires frauduleuses». Il n’hésite pas non plus à déconseiller à une famille d’acquérir un logement si leurs moyens sont trop limités, là où d’autres agiraient sans scrupule. Convaincu que Dieu honore la droiture et l’honnêteté, il a toujours pu vérifier sa fidélité de Dieu.
En tant que conseiller financier, Marcel Aguet rencontre toutes sortes de personnes: «Nombreuses sont celles qui sont aigries ou malheureuses en raison de l’argent». Il considère son travail comme un véritable ministère. Ici pour écouter l’angoisse de certains clients, là pour éviter à des personnes de faire de mauvais investissements financiers et leur partager ses valeurs. «Je suis appelé à écouter, comprendre les personnes que je rencontre, avant de les conseiller. Un véritable travail d’évangéliste !»
Lors de son engagement, Marcel Aguet a dû signer un
document de renonciation au prosélytisme. Il était connu
pour sa foi pour avoir travaillé dans un autre service de la
même compagnie. Ainsi donc, il a accepté de se borner
à répondre aux questions de ses clients. Mais comme il
arbore un petit Ichthus sur son complet, il est souvent interpellé sur son éthique ou ses convictions : «À plusieurs
reprises, l’entretien avec les clients s’est terminé avec une
personne en pleurs que j’ai pu consoler.»
Le modèle biblique de Marcel Aguet est Néhémie: «C’était un entrepreneur fidèle, croyant et un intercesseur.
Il m’inspire beaucoup dans ma gestion de mes priorités et dans ma relation avec Dieu.»
CHRISTIAN WILLI

Publicité

Christianisme Aujourd'hui

Article tiré du numéro Christianisme Aujourd’hui -Janvier 2007

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité